Situation historique La Cité du Vatican Population Hymne pontifical  Vatican / Saint-Siège Drapeau, monnaie et timbres Propriétés extra-territoriales

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Marche du Vatican

L'hymne pontifical (Inno pontificio)

L’État de la Cité du Vatican, en tant qu’organisme souverain de droit public universellement reconnu, a non seulement son propre drapeau mais également son hymne national officiel. Depuis 1949, c’est la Marche Pontificale composée par le célèbre musicien français et fervent catholique Charles Gounod (1818-1893), connu pour ses compositions musicales et en particulier pour son opéra lyrique Faust et son splendide et très doux Ave Maria. C’est en effet par décision de Pie XII que le 16 Octobre 1949 la Marche de Gounod a remplacé l’ancienne Marche Triomphale de Hallmayr.

C’est par dévotion envers le Pape que Gounod composa la musique de l’hymne actuel, à l’occasion de l’anniversaire du couronnement de Pie IX.

Charles Gounod

La Marche Pontificale fut exécutée pour la première fois dans l’après-midi du 11 avril 1869, à l’occasion du Jubilé sacerdotal du Pape. Ce jour-là, Pie IX reçut les vœux des représentants diplomatiques des divers pays, en présence d’une foule d’environ cinq mille fidèles dans la Basilique Vaticane. Pour répondre aux applaudissements de la foule qui s’était rassemblée sur la place Saint-Pierre, il se montra à la loge centrale de la Basilique, et c’est de là qu’il écouta l’extraordinaire concert que donnèrent en son honneur sept fanfares pontificales, appartenant aux corps et régiments des palais rattachés à sa personne, accompagnées d’un chœur de plus de mille soldats. Très applaudie, la Marche Pontificale de Gounod fut rejouée plusieurs fois en cet après-midi historique, comme l’écrivit l’Osservatore Romano du lendemain.

La marche de Gounod fut jouée très souvent par la suite et resta célèbre pour sa grandeur et son allure solennelle et presque liturgique. Elle ne fut officiellement adoptée pour devenir hymne pontifical que quatre-vingt-un ans plus tard. L’œuvre fut exécutée pour la première fois la veille de Noël et de l’ouverture de l’Année Sainte 1950. On joua le nouvel hymne, mais aussi l’ancien de l’autrichien Hallmayr, interprêté par la Fanfare de la Garde Palatine d’honneur, qui, par la suite, sera dissoute par Paul VI, de même que tous les autres Corps armés du Vatican, mise à part la Garde Suisse. Aujourd’hui, l’Hymne Pontifical de Gounod, est joué dans les occasions les plus solennelles de la vie de l’État du Vatican, aux cérémonies qui se déroulent en présence du Saint-Père ou d’un représentant. Il faut toutefois préciser que l’Hymne Pontifical n’est pas un véritable hymne national, mais qu’il parle au cœur de tous ceux qui, dans le monde entier, reconnaissent Rome comme le siège de Pierre.

Mise à jour : Juin 2019

 Marcelo Yrurtia

Martine Ruais